Lu en 4 min

À la découverte de l’ashwagandha, cette plante aux multiples vertus

ashwagandha benefits for health, fitness, and more
Journaliste freelance
Carina est une journaliste freelance. Elle écrit pour notre rubrique « mode de vie sain » et à propos de l'alimentation.

Il fut un temps où le choix des ingrédients pour un smoothie était plutôt rapide. Protéine Whey ou végétale ? Check. Une portion de légumes verts à feuilles ? Check. Des fruits rouges surgelés ? Check. Sans oublier un peu de graines de lin ou de chia, une cuillère de purée d’oléagineux et une banane pour la texture et le potassium. Et voilà ! La recette parfaite pour un petit déjeuner, un en-cas ou un repas post-entraînement. Aujourd’hui, les options sont nettement plus nombreuses. Il y a les poudres de champignons, la propolis, les alcoolatures, les algues, les extraits divers et bien d’autres… Cette infinité d’options est une excellente nouvelle. Pourquoi ? Car le monde découvre enfin des ingrédients et composés qui sont utilisés depuis des siècles dans certaines cultures et qui présentent des vertus médicinales incroyables. Beaucoup de ces extraits sont, en plus, 100 % naturels. Au sommet de cette liste des extraits médicinaux aux mille vertus, on retrouve l’ashwagandha.

L’ashwagandha, c’est quoi ?

Ce mot est le terme sanskrit pour désigner la plante withania somnifera, également connue sous le nom de ginseng indien. L’ashwagandha est une racine utilisée en ayurveda, la médecine traditionnelle pratiquée en Inde depuis 5 millénaires. Les arbustes d’ashwagandha peuvent mesurer entre 90 et 180 cm et portent des fruits rouge vif. Mais ne te laisse pas distraire par cette couleur, car les parties de la plante qui recèlent des vertus médicinales sont les feuilles et les racines.

L’intérêt pour l’ashwagandha a grandi ces dernières années avec la fascination que suscitent les plantes adaptogènes. Mais qu’est-ce qu’une plante adaptogène ? Il s’agit essentiellement d’une substance qui aide l’organisme à gérer le stress. Vers la fin des années 60, les adaptogènes étaient considérés comme non toxiques et capables d’aider l’organisme humain à augmenter sa résistance « à toute une série de facteurs biologiques, chimiques et physiques nocifs ». On leur prêtait aussi un impact positif sur de nombreux organes et une capacité à induire des changements profonds (et positifs) dans le corps.

Pourquoi consommer de l’ashwagandha ?

L’une des vertus les plus appréciées de l’ashwagandha est sa capacité supposée à aider le corps à gérer le stress. Le stress n’est pas toujours une mauvaise chose, et il peut même nous sauver la vie. Pense par exemple au réflexe dit « combat-fuite » (en présence d’un danger, le corps se met en mode survie). Et puisque nous parlons des effets positifs du stress, il faut savoir que c’est aussi le stress qui fait qu’un tour en montagnes russes est amusant, ou terrifiant (ou les deux à la fois). Par contre, le stress chronique, c’est autre chose. « Une réponse constante au stress en raison de facteurs environnementaux et sociaux peut donner lieu à des problèmes de santé graves comme des troubles cardiovasculaires, de l’hypertension, une dépression, des crises de panique, des troubles cognitifs et de la mémoire, des problèmes digestifs, un syndrome de fatigue et des maladies auto-immunes », ont indiqué des chercheurs indiens. Ces chercheurs ont mené une étude randomisée en double aveugle dans le cadre de laquelle 60 personnes ont pris soit de l’ashwagandha, soit un placebo, pendant 2 mois. Au terme de l’étude, les personnes qui avaient pris 250 ou 600 mg d’ashwagandha par jour se sentaient moins anxieuses et présentaient des niveaux de cortisol (l’hormone du stress produite naturellement par le corps) moins élevés que le groupe sous placebo.

Les chercheurs et les pratiquants de l’ayurveda apprécient aussi l’ashwagandha pour toute une série d’autres raisons. Par exemple, plusieurs études menées sur des animaux ont démontré que cette plante avait un effet anticancer, qu’elle pouvait être bénéfique en cas de troubles cognitifs comme les pertes de mémoire, qu’elle pouvait ralentir des maladies neurodégénératives (Parkinson, Huntington et Alzheimer), qu’elle avait un effet anti-inflammatoire et anti-arthrose, et qu’elle pouvait renforcer la santé des cellules, si l’on en croit une étude publiée dans l’African Journal of Traditional, Complementary, and Alternative Medicines. D’autres recherches de grande envergure nous aideront à encore mieux cerner toutes les vertus de l’ashwagandha.

L’ashwagandha booste-t-elle les performances sportives ?

Il semblerait que oui. Dans le cadre d’une étude, un groupe de cyclistes professionnels indiens s’est vu administrer soit 1 000 mg d’ashwagandha, soit un placebo, chaque jour pendant 8 semaines. Au terme des 2 mois, les athlètes qui avaient pris de l’ashwagandha avaient augmenté leur capacité VO2 max et amélioré leurs marqueurs métaboliques, en plus d’avoir allongé leur endurance sur tapis de course.

Et si tu cherches plutôt à prendre du muscle, l’ashwagandha peut t’aider également. Dans le cadre d’une étude publiée dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition, 57 hommes âgés entre 18 et 50 ans ayant pris de l’ashwagandha 2 fois par jour montraient de meilleures performances au développé couché et à l’extension de jambe après 2 mois, en comparaison avec les personnes ayant suivi le même programme sportif sans prendre d’ashwagandha. Leurs muscles au niveau des bras et du torse étaient aussi nettement plus développés, en plus d’afficher des niveaux de testostérone plus élevés et un pourcentage de masse grasse plus faible.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

L’ashwagandha n’a pas encore révélé tous ses secrets, mais même si la médecine occidentale est encore loin d’avoir rattrapé la médecine traditionnelle indienne en ce qui concerne l’utilisation de cette plante, de plus en plus de personnes ne jurent plus que par elle pour ses effets calmants et son action sur la clarté mentale, le stress et l’anxiété. Attention cependant : l’ashwagandha est déconseillée durant la grossesse ou l’allaitement, ou en cas de cancer de la prostate hormonodépendant. Si tu prends des médicaments sur prescription, demande toujours conseil à ton médecin avant de commencer à prendre des compléments alimentaires. En effet, l’ashwagandha, en particulier lorsqu’il est combiné à certains médicaments, peut entraîner de la somnolence.

Quelle quantité d’ashwagandha faut-il prendre ?

Tout dépend de la forme que tu choisis, puisque l’ashwagandha existe sous la forme de poudres, d’alcoolatures et de comprimés. Suis toujours les instructions sur l’emballage, sans jamais dépasser la dose prescrite. Si tu prends déjà d’autres compléments alimentaires, vérifie leur composition pour voir s’ils ne contiennent pas déjà de l’ashwagandha, afin d’éviter d’en absorber une trop grande quantité. Les effets secondaires de l’ashwagandha peuvent inclure la diarrhée, les vomissements, les nausées et les maux de tête. Si tu te demandes si l’ashwagandha serait sans risque pour toi ou si tu prends déjà des médicaments pour traiter une affection ou une maladie, adresse-toi à un médecin.

Comme avec tous les compléments alimentaires, la clé est la régularité. Les compléments alimentaires ne fonctionnent pas comme les médicaments sur prescription, qui montrent très rapidement leurs effets. Pour en ressentir les bienfaits, il faut les prendre pendant longtemps et avec régularité, en plus de les intégrer dans un régime alimentaire et un mode de vie sains.

 

Pour approfondir le sujet avec foodspring :

Sources de l'article
Notre équipe de rédaction foodspring est une équipe de spécialistes en nutrition et en sport. Nous nous basons sur des études scientifiques pour étoffer chacun de nos articles. Si tu souhaites en savoir plus, n'hésite pas à lire notre politique éditoriale.

Articles similaires